Du marché de l'amour

Published on June 20 2017

     Dépouillé de sa douce poésie, le commerce amoureux en devient littéralement commerce. Le vocabulaire contemporain est en cela tout à fait explicite : on parle de « marché des rencontres », de « capital séduction », de « négociation amoureuse » ou « d’investissement relationnel ».

 

Les pratiques le sont tout autant. Présélections sur internet, ciblage et autres études personnalisées fonctionnent clairement sur le modèle marchand : l’être aimé vous sera livré « sur mesure », satisfaction garantie ! Comme le fromage, l’amour est vendu empaqueté et stérilisé. Tout est sous contrôle dans les nouveaux parcs d’attractions du cœur : les sensations fortes sont fournies sans danger de chute, sans le risque de « tomber » réellement en amour et de voir son existence entièrement bouleversée. En cherchant à éliminer les personnes a priori non-conformes à nos attentes, on annihile cette imprévisibilité paradoxalement décisive qui fait l’essence même des rencontres amoureuses.

   En ces temps d’obsolescence programmée des biens, ce qui dure n'est guère valorisé, tandis que l’exigence d’immédiateté s’accompagne d’une dépréciation de la patience ou de l’obstination. La fluidité et la brièveté des échanges deviennent une norme absolue. La dynamique du marché a développé son empire sur la totalité de la vie humaine. L'amour n'échappe plus à cette logique. Suivant le principe de l’offre et de la demande, les catalogues d’amours potentiels permettent aux meilleurs profils de faire monter les enchères. Chacun s’estime à prix qu’il ne consent pas à brader. Soumis à la concurrence, les individus apprennent à soigner leur communication par l’intermédiaire de techniques empruntées au domaine commercial. Tous assurent leur promotion personnelle en s’embellissant au moyen de divers artifices ou en affichant des qualités dont ils ne sont pas si assurés ; tout cela en vue d’augmenter leur propre valeur d’échange et de réaliser la meilleure transaction possible. Le speed dating reprend les codes de l’entretien d’embauche, où il faut savoir se vendre avec efficacité. Le coaching personnel enseigne à gérer sa carrière amoureuse comme on gère une carrière professionnelle. L’ambition n’est plus seulement de se payer un beau cadre de vie mais aussi des partenaires de standing, de faire des rencontres « haut de gamme ».

   Si la culture occidentale confère depuis plusieurs siècles une grande valeur à l’amour, on peut dire qu’il est désormais également une valeur au sens le plus trivial du terme : quelque chose que l’individu peut et doit s’offrir. Auparavant loué comme une expérience de l’absolu, du décentrement, de la transcendance parfois, l’amour est maintenant promu au rang d’un bien personnel participant de l’épanouissement du moi.

 

Written by Jean-Marie Le Quintrec

Published on #L'amour

Repost 0